Pourquoi l’effet Larsen ? Que faire ?

Lorsqu’on approche un micro trop près d’une enceinte, il arrive souvent l’effet que l’on appelle Larsen, sifflement désagréable, dangereux et la plupart du temps aigu.

Cet effet est du à un retour, redondant et croissant, dans le micro, du signal amplifié. On se trouve face à de la rétroaction (en anglais feedback) : retour d’un effet sur sa propre cause. Le sifflement perçu lorsque l’effet est actionné va dépendre de plusieurs paramètres :

  • les fréquences de résonance des composants électroniques
  • la distance séparant le haut-parleur du microphone
  • les propriétés acoustiques du lieu
  • la directivité du microphone

Ainsi chaque système/lieu va avoir ses fréquences sensibles au Larsen. 

Pour les repérer, rien de mieux que d’envoyer du bruit blanc et de tester toutes les bandes de fréquence via un égaliseur (bande tiers d’octave). Celles qui « partent » en Larsen doivent alors être diminuées lors de la diffusion.

Pour les limiter, le placement du système et ses spécificités sera très déterminant. Plus le micro sera directif, autrement dit plus il n’attrapera pas tout ce qu’il y a autour, moins les risques d’effet Larsen seront grands. De même pour les haut parleurs, plus ils seront directifs, moins le micro aura de chance de capter ce retour et moins les risques d’effet Larsen seront grands. Seulement, ce principe fonctionne pour les hautes fréquences, qui sont directionnelles, mais pas pour les basses fréquences, qui sont omnidirectionnelles. Avec elles, vous aurez beau placer votre enceinte dans tous les sens, si ça part ça part ! Il peut donc être intelligent de diminuer ou couper les basses fréquences dans les retours.

En résumé, il sera d’une part important de connaître son matériel (directivité?) et d’agir en fonction sur le placement du système (retour plutôt sur les côtés, derrière le micro…), et d’autre part, tester les fréquences « sensibles » au Larsen avant la diffusion, fréquences qui seront sûrement différentes selon les salles, malgré un système identique.

Articles liés :

Directivité des micros / Différents types de micros

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *