Olivier Depardon Un soleil dans la pluie

Partager

Olivier Depardon Un soleil dans la pluie

 

Olivier sort son album, sous le label « Vicious circle »

Les Grenoblois qui ont eu la chance de voir Olivier en « live » à La Source ont été marqués pour longtemps, je pense, par sa prestation. brillament accompagné par Pierrot, le batteur de Magsde Carpates et le fidèle François Carles au son, déjà à la console à l’époque de Virago ou Zigoma. L’album « un soleil sous la pluie, enregistré en pleine montagne, est un OVNI, ne cherchons pas de comparaison, ou d’influences, Olivier est un artiste à part, son monde est dans sa tête, en l’écoutant, on a le sentiment de l’accompagner un peu dans son voyage intérieur, sans trop savoir le pourquoi et le comment, comme dans un rêve, on est juste là quand il prend une bouffée de bonheur pur, éclairé par un soleil éclatant, et on est là aussi quand une blessure lui transperce le corps, ou quand il n’arrive pas avec ses mots pourtant si simples, si clairs, à se faire comprendre de ceux qu’il aime.

 

Pour ceux qui ne connaissent pas Olivier, voici la présentation de son premier album solo, publiée par son label  » Vicious circle », vous pouvez en écouter des extraits, et commander le disque en cliquant sur le lien:

 

Olivier Depardon n’est pas un inconnu. On peut même dire qu’il a marqué les esprits. C’était il y a un peu plus de dix ans, avec son groupe, Virago. Cousin hexagonal des Unsane et autres Jesus Lizard, Virago débarquait avec un son rêche et sans concession. Enervé, sous pression. Olivier Depardon en était le chanteur, auteur de textes tout aussi incisifs délivrés d’une voix assurée, assumée, aux angles vifs, souvent en colère. A la fin des 90S, Virago fut l’un des groupes emblématiques de Vicious Circle qui produisit ses deux albums « Introvertu » (1998) et « Premier Jour » (2000) – d’où fut extrait « Ouvre-moi », l’un des titres phares du film « Baise-Moi » de Virginie Despentes. Après 10 années de rencontres, projets et collaborations diverses, Olivier Depardon signe son premier album solo, « Un Soleil Dans La Pluie ». On y retrouve ce même amour des mots. Olivier joue avec, les bouscule, les malmène ou les éclaire. La musique se fait plus épurée et moins éruptive, souvent oppressante ou parfois plus légère. Comme un Dominique A biberonné au son âpre et parfois sanglant de Shellac. Avec souci du détail et jamais timide, son premier album solo marquera le retour d’un orfèvre des mots et de la mélodie comme on en rencontre peu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *