Stracho Temelkovski

 

Stracho est un jeune artiste mais déjà un vieux client, il visitait souvent le magasin quand il était encore tout jeune et je me rappelle bien ce drôle de gars qui posait un œil sur nos rayons en chantonnant doucement des beatbox. Aujourd’hui, Stracho est un artiste accompli, il a joué avec de très grands artistes, comme Steve Swallow, Jean Marie Machado, Antonio Placer.

 

stracho

Depuis quelques temps, Stracho tourne dans un spectacle solo, ou il joue de plusieurs instruments à cordes et à percussion. Je ne ferais pas ici l’inventaire des instruments de musique sur lesquels joue Stracho, je pense d’abord à la basse electroacoustique qu’il a conçu avec Patrice Blanc, je pense à la Viola, dont Antonio Placer m’a si souvent parlé, , toutes ses percussions ( udu, Bendir, cymbales…) et puis sa voix, bien sûr.

Stracho Temelkovski n’est pas un client comme les autres. Cet homme là est un fou de travail.

Il n’y a pas de secret, pour sentir sous ses doigts un instrument, pour nous donner à nous, auditeurs, cette impression de clarté, ce détaché entre les notes, cette fluidité de phrasé, il faut des heures et des heures de travail. Le travail demande du temps, de l’effort et mérite le respect, et Stracho veut que jusqu’au bout de la chaîne audio, c’est à dire jusqu’à nos oreilles, ce travail soit respecté.

Voilà pourquoi Stracho est un client si particulier. Les meilleures boites de direct du marché n’ont pas de secret pour lui, c’est par elles que le son qu’il produit et qu’il capte avec ses micros, qu’il mixe avec sa console, qu’il mélange avec ses effets et qu’il entend avec ses propres retours sont envoyés dans les meilleures conditions possibles à l’ingé son responsable de la façade. Rien n’est laissé au hasard, il peut y avoir un problème, ça arrive à tout le monde et tous les jours, mais tout a été soigneusement préparé, soupesé et réfléchi. Stracho est très « professionnel ».

Les exigences de Stracho ne s’arrêtent pas là, il faut que le temps passé avant les balances soit le plus « cool » possible, ce sera bien mieux pour tour le monde, l’artiste comme le technicien responsable du plateau, du coup, les emballages des instruments, des micros, le câblage, tout est optimisé, pensé, réfléchi, ce n’est pas une corvée, cela fait juste partie du métier d’artiste solo.

Pour vous donner une idée du travail de Stracho Temelkovski en solo, voici un teaser de son spectacle solo, régalez vous:

 

Et un petit dernier pour la route:

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *