Ravi Prasad

Ravi Prasad

 

 

Fin d’été à Grenoble, il fait beau, la ville se remplit doucement, le rythme au magasin est bien calme. C’est souvent dans ces moments ou l’ennui pourrait s’installer que le client" pas tout à fait comme tout le monde" fait son apparition.
Pas tout à fait comme tout le monde , pourquoi ? et bien, parce que, ce jour là,
il jouait d’un instrument trés ancien, un tambourin indien, avec une peau d’Iguane collée, et c’est pas tous les jours qu’on essaie à pianotech des micros sur ce type d’instrument! et que, contrairement à la plupart des instrumentistes de musique "traditionnelle" que j’ai rencontré, il avait une connaissance poussée des équipements High Tech, microphones, préamplis, effets etc..
Il a gentiment accepté d’être filmé par le Zoom Q3 qui traine toujours sur le bureau, et nous avons engagé la conversation.

Ravi est à Grenoble jusqu’au début septembre pour une création avec Sylvie Guillermain, qui est chorégraphe. Il est Indien, et vit depuis de nombreuses années dans les environs de Toulouse. Il est chanteur, compositeur, multiinstrumentiste, et une visite sur son site nous le fait aussi découvrir comme acteur, et visiblement grand voyageur.

Ravi a passé une petite heure au magasin, à essayer divers micros sur son tambourin, il cherchait un micro destiné à capter la partie "frappe" de son tambourin, en effet il utilise déjà un Beta 98 Shure pour la partie "peau" l’intérieur du tambourin, il cherchait donc un micro ayant une bonne définition dans le haut medium, pour bien discerné le détail sur le son des doigts. Il a testé le C518 AKG, le Pro35 AX Audiotechnica, et le DPA 4099
Résultat : l’AKG correspond parfaitement à son besoin, le haut medium étant légèrement accentué, l’Audiotechnica est moins précis dans sette fréquence, mais offre une réponse plus satisfaisante dans le bas du spectre, le DPA est  est parfairement équilibré, le son est naturel.
Ravi partira donc avec un C518ML AKG, dont la fixation s’adapte trés bien à la forme du tambourin, ce qui n’est pas du tout évident, et dont le prix est trés concurrentiel, visiblement, le son du DPA, dont il avait déjà essayé en version "serre tête", le 4088, lui a tapé dans l’oreille, il confirme ainsi la trés grande qualité de ces micros.

Pour le plaisir, voici la petite vidéo de Ravi qui essaie le C518 AKG

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *