Bertille Puissat

Bertille Puissat est une chanteuse grenobloise, d’origine catalane, de formation classique ( Conservatoire de Grenoble, chant lyrique), elle étudie aussi le Jazz à l’APEJ ( Chambéry).  Son travail artistique va de la musique baroque ibérique aux pièces de musique contemporaines, en collaboration avec des plasticiens, pour en savoir plus, visitez son site : peninsule.fr.

 

 

Pourquoi vous parler de Bertille Puissat dans ce blog ?

Parce que Bertille, tout comme Stracho Temelkowski, ou Marianne Girard, font partie de cette génération d’artistes qui, comme les peintres flamands du 17ème siècle fabriquaient eux mêmes leurs pigments quand ils n’en trouvaient pas sur le marché, désirent maîtriser toute la chaîne qui les relient à ceux qui les écoutent. Que ce soit en concert ou en studio, toute la somme de leur travail, toute l’expression de leur talent passe, comme dit toujours Stracho, par un cable XLR, et il s’agit pour eux de tout faire pour que ce qui sorte des HP avant d’atteindre nos oreilles et nos cerveaux soit, dans la mesure de leurs moyens financiers, évidemment, le plus fidèle possible à leur intention.

La semaine dernière, Bertille est passé avec Clément Burlet Parendel qui l’assiste en tant que technicien-son sur son nouveau projet, et ils étaient à la recherche d’une console numérique, d’un budget raisonnable, qui leur permette de mémoriser leur travail sur le son, égalisation, effets de doublage, de réverbération, etc..

Je leur ai présenté la nouvelle Touchmix16 de QSC, qui pouvait correspondre à leurs besoins. On a branché un SM58 et 2 casques sur les sorties Phone et Monitor,j’ai chargé le preset d’usine Speech-Voice/female-voice, histoire de partir sur des réglages de compression et d’égalisation pas trop débiles,et Bertille n’a pas eu besoin de plus de quelques secondes pour être convaincue de l’utilité d’un tel outil dans sa démarche artistique: la qualité de sa voix dans le casque, le silence du préampli, la fluidité et la transparence de le  Lush-reverb, l’extrême facilité avec laquelle on peut intervenir sur les réglages et les sauvegarder. En tant que technicien du son, Clément est troublé par l’interface tactile, le fait de ne pas avoir de potentiomètres sous les doigts, il est plus hésitant. Je leur propose d’emprunter la console un week-end pour laisser à Clément le temps de s’habituer à l’ergonomie de la console.

 

QSC_TOUCHMIX16_NAMM_PIC(smaller)

Dans un prochain épisode je vous dévoilerai le résultat du test.